Forum du Site du DCcn • Afficher le sujet - "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

"Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

Participez en proposant votre propre analyse d'un diaporama français ...

Image

ImageImageImageImageImageImageImage



Image


* Dans cette partie "Analyses des DCcn français"
Vous ne pouvez pas POSTER une analyse nouvelle
mais vous pouvez REPONDRE à une analyse grâce au bouton "Répondre"

"Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede dccn » 11 Mar 2010, 13:38

"Drancy" d'Adrien et Colette Hinnerblesse

L'analyse de Michèle Paret :

Analyser un tel diaporama : la tâche n’est pas simple. Au moment où le film « La rafle » vient de sortir dans les cinémas, il est bon de reparler de cette période historique peu glorieuse pour l’humanité tout entière. Du passé, il ne faut pas faire table rase, au contraire, nous devons tirer des leçons de l’Histoire, des horreurs qui ont pu se perpétrer en osant espérer qu’elles ne se reproduiront jamais plus, en gardant confiance en l’Homme.
Les auteurs ont sorti de l’oubli ces superbes, mais poignantes estampes de Georges Horan. Elles parlent d’elles-mêmes, mais le texte par sa richesse et la qualité de la diction, les rend encore plus émouvantes. La musique d’accompagnement, très discrète souligne bien l’effet recherché par les auteurs.
On peut ainsi un peu mieux comprendre l’horreur des sévices que les bourreaux nazis, venus tout droit de « l’Hitlérie » aidés dans cette horrible tâche par le gouvernement de Vichy ont pu faire endurer au juifs. Comment a-t-on pu exterminer ainsi, en toute impunité une partie de l’humanité ?
La shoah n’est pas un détail de l’histoire. Plus jamais ça !

Pour terminer, citons un extrait d’un roman de Michel Quint : « Effroyables jardins ». Un homme se rendant au procès Papon écrit, en souvenir de son père résistant : « Parce que Vichy a eu lieu, parce que les parenthèses n’existent pas dans l’Histoire…. j’essaierai, Papa… d’être tous ceux-là dont les rires ont fini dans des forêts de hêtres, des taillis de bouleaux, là-bas, vers l’aube et que tu tentas de ressusciter. »

Pourrons-nous un jour avoir enfin confiance en l’Homme ?


dccn
 

Re: "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede DJM » 14 Mar 2010, 17:42

Diaporama documentaire "contre l'oubli et l'amnésie" bouleversant un passé refoulé et remuant les bonnes consciences couvertes par le mot d'ordre officiel de la France résistante.
Témoignage à confier aux futures générations car sans une mémoire réconciliée avec la vérité historique l'avenir manquera d'élan...
Très bonne idée que d'utiliser ces dessins, ce qui en fait un diapo sobre et néanmoins émouvant.
Juste une précision pour le commentaire déjà très complet, et que les dessins supportent très bien pour la trame du diapo: les juifs déportés viennent du Hassidisme qui prône un idéal de sainteté et de fraternité. Ces deux notions sont toujours les premières bafouées par le monstre d' Intolérance et de la Barbarie.
DJM.
DJM
 

Re: "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede margimond » 27 Mar 2010, 12:03

Je connais bien ces lieux puisque je les ai habités 10 ans... Chaques jours, je passais devant "le wagon de la déportation" pour accompagner mon fils à l'école. Je n'ai pas connu cette époque bien sûr, mais l'indicible transpire encore, ici.
Je ne sais pas quoi dire après avoir regardé cet admirable diaporama, d'autant plus, que je sais tous celà encore possible... Oui, répètons-le encore et toujours aux générations à venir : n'oublions jamais.
Aurais-je perdu la foi en l'homme ?
margimond
 

Re: "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede Michèle Paret » 28 Mar 2010, 17:53

Je viens de proposer ci-dessus mon analyse de ce diaporama créatif.
Y répondre en donnant votre propre avis sera intéressant pour tous ceux qui la liront
Michèle Paret
 

Re: "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede hinnerblesse » 29 Mar 2010, 09:30

Note concernant Drancy

En 1999, une amie nous a confié une pochette cartonnée contenant les dessins. Ces dessins lui ont été confiés par un personnage qui a travaillé dans une imprimerie parisienne à la libération. Il lui a déclaré en remettant ces documents les avoir subtilisés avant leur destruction par les autorités de l'époque, peut-être 1947. N'ayant que les dessins, sans connaître l'auteur, nous avons contacté la communauté juive de Metz. En consultant Le Mémorial Des Enfants Juifs Déportés De France, nous avons reconnu l'un des dessins. Nous avons contacté l'auteur, Serge Klarsfeld qui s'est étonné que l'on puisse avoir ces documents. En effet à sa connaissance il existe très peu d'exemplaires de cet ouvrage rescapés de la destruction. Trois sont en sa possession et un au mémorial de la déportation juive. Par la suite l'analyse des dessins a montré qu'il s'agissait d'épreuves d'imprimerie, et une recherche nous a permis de retrouver à la BNF, l'index des dessins et le préambule écrit par Georges Horan, nom d'emprunt. Il devait y avoir à l'origine 3000 exemplaires imprimés, dont les 1000 premiers numérotés de 1 à 300. Le montage a été réalisé en 2002.
hinnerblesse
 

Re: "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede gegedelavigne » 07 Avr 2010, 14:14

j'ai vu les convois , les tours de drancy , j'avais 12ans . plus jamais ça ,de toute façon les bourreaux disparaissent ,la memoire reste mais sans haine .
gegedelavigne
 

Re: "Drancy" d' Adrien et Colette Hinnerblesse

commentairede Lauvergeon » 09 Avr 2010, 12:45

Le grand mérite de ce diaporama, outre la qualité de la réalisation (notamment la qualité du texte et l'émotion portée par la voix du récitant) est qu'il donne à "voir" ce que fut Drancy. Il en existe en effet très peu d'images. Il en est de même concernant la rafle du Vel d'Hiv. Il n'est pas habituel que des Etats qui sombrent dans un tel déshonneur, en l'occurrence l'Etat français (avez-vous remarqué la présence constante de la police française sur ces dessins ?), portent eux-mêmes témoignages de leurs crimes.
"Voir", c'est aussi mesurer la dimension du drame. C'est pourquoi il me semble utile d'apporter ces quelques informations complémentaires qui ne sont pas nécessairement connues de tous. Le bilan des pratiques diverses de l'antisémitisme en France fut terrible. 3000 juifs sont morts dans les camps d'internement sur le territoire français et un millier au moins ont été exécutés ou abattus sommairement par la Gestapo, les SS ou la Milice. 76 000 ont été déportés ! Parmi ces quelque 80 000 victimes, 2000 enfants de moins de 6 ans ont été déportés ainsi que 4400 enfants de 6 à 12 ans et 4350 enfants de 13 à 17 ans, au total près de 11 000 enfants. Plus de 9700 personnes âgées de plus de 60 ans ont été également déportées. Les apatrides ex-polonais furent les plus nombreux parmi les déportés (26 000) ; puis les français (24 000), les allemands (7000), les russes (4500), les roumains (3000), les autrichiens (2500), les grecs (1500), les turcs (1300)...Auschwitz a été la destination de 67 convois sur 72 qui ont quitté la France entre le 27 mars 1942 et le 17 août 1944. 43 convois en 1942, dont 33 entre le 17 juillet et le 30 septembre : pendant 11 semaines de concours massif de la police et de l'administration de Vichy dans les deux zones, 3000 juifs ont été déportés par semaine. On ne peut que constater que la très grande majorité des juifs appréhendés en France l'ont été au cours de rafles opérées par des forces de police françaises.
La question de savoir si la France fut résistante ou non est un faux débat. Il y eut des résistants et il y eut des collabos dont la force (et donc l’ampleur des crimes) fut d’abord celle de l’Etat. Lequel déportait à Drancy et fusillait à Bordeaux, à Chateaubriant, au Mont Valérien ou dans le secret des forêts quelque part n’importe où. On ne reproche pas à ceux et celles qui risquaient d’être fusillés d’avoir été trop peu nombreux. Qu’aurais-je fait dans une telle situation ? Certes il y eut des français dénonciateurs, et il y en eut trop, beaucoup qui restèrent sourds aux drames qui se jouaient sur leur palier. Il y en eut aussi beaucoup, dont on ne parle jamais, qui sauvèrent des familles juives en partageant leurs repas de famine. On connaît l’exemple du village de Chambon-sur-Lignon.
Que ce diaporama m’ait donné le désir de partager ces informations n’est pas, à mes yeux, son moindre mérite. Plus jamais ça … ou quelqu’autres victimes racialement, philosophiquement, politiquement ou religieusement désignées !
Lauvergeon
 


Retourner vers ANALYSES DES DCcn FRANCAIS



cron