La page de Jean-Paul Guibal

LE SITE DU DCcn  [ Diaporama Créatif court et numérique]

 

 

 

 

 


   
La page de Jean-Paul Guibal
 

     


Jean-Paul est décédé en septembre 2012

Mes Diaporamas Créatifs confiés au Site :

" Soyons enfin clairs" ( 1989 )
" Mea Culpa" ( 1993 )
" Une trahison" ( 2001 )
" J'ai tant rêvé de toi..." ( 2004 )
" Minérale éternité" ( 2006 )
" Lérina" ( 2009 )
" Camping" ( 2011 )

Qui suis-je ? Y a-t-il encore des diaporamistes qui ne me connaissent pas ?

Je suis atteint du virus (du diaporama !) depuis les années 70.
Plusieurs facteurs contribuèrent à sa transmission : Des relations avec un ancien directeur de MJC atteint lui aussi de ce virus, puis avec un photographe professionnel atteint lui, de deux maladies : Un sens du commerce et un certain militantisme photographique.

Le milieu ambiant de l’époque favorisa lui aussi le développement de ma maladie : Une formation en photo et diaporama, ma découverte du Festival de Vichy (la « Mecque du diaporama ) en constante concurrence pour ce titre avec le Festival d' Epinal !

 

Les premières manifestations du virus apparurent en 1986, par une éruption d’épingles de sûreté  « Récréativité ».
Je me piquai au jeu puisque un Premier Prix vint me couronner  à Trélazé, cette année-là !

Puis, en 1987, « Soyons enfin clairs » ,l’ingurgitation de pommes de terre pourtant « traitées » me provoqua un accès de reconnaissance à travers galas et festivals.

En 1993, je recherchai alors un remède à mes maux en suivant une analyse  « mystico- psychologique ».
Les résultats furent assez probants avec « Mea Culpa ».

Deux ans plus tard, comme il me fallait un changement d’air , je pris la direction de l’ l’Argentine à la recherche d’un réseau de « Traite des planches » !

Puis en 1995 , je me retrouvai perdu en pleine Roumanie de l’après Ceausescu, au milieu d’un cimetière à « Sapinta ».

Durant les années qui suivirent, une grave déception sentimentale à la suite de ce qui fut « Une Trahison » me fit prendre alors conscience que les sentiments pouvaient me sauver « J’ai tant rêvé de Toi ».

« Soyons enfin clairs »

 

« La traite des planches »

 

 

 

L’arrivée d’une nouvelle maladie appelée « numérique » provoqua chez moi un dérèglement hormonal inattendu.

N’arrivant pas à éradiquer le mal dont j’étais atteint, je me tournai alors vers la recherche de «  L’éternité même si elle n’était que minérale » .

Enfin des médecins très intéressés par mon cas me proposèrent une cure dans un Etablissement réputé : «  F.P.F. » où très rapidement ,alors que mes forces s’amenuisaient, on me proposa un traitement de choc :
Commissaire National Audio-Visuel
doublé de
Président de l’Union Régionale Rhône-Alpes de l’Art Photographique  

A Saint-Chamond (Loire) on profita de mon arrêt maladie de longue durée pour en rajouter une couche  :
La présidence de l’Association « Iris Noir »!

Contrairement à ce qui aurait pu se passer, ce traitement a provoqué chez moi une sorte d’anémie.
Une trentaine de diaporamas à peine depuis la première manifestation de mon virus !

« J’ai tant rêvé de Toi »

« Minérale éternité »

« Une Trahison »

« Mea Culpa »

Rassurez-vous, malgré les symptômes divers et variés, mes facultés cognitives et imaginatives
restent intactes, même si entre l’idée de sujet et la réalisation, il se passe … un certain temps !