LE SITE DU DCcn  [ Diaporama Créatif court et numérique ]

 

 

 


   GENÈSE D'UN DIAPORAMA

Il y a un début à tout…diaporama
(14 ième)

 La Petite Mireille

Tout commence par une petite pièce de théâtre amateur, dont ma fille me narre avec enthousiasme l’interprétation d’un ami comédien. Intéressé, je lui demande le texte, que j’obtiens un peu plus tard.


Le texte m’emballe, et encore une fois, j’y vois un diaporama. Par contre, je ne sais pas qui est l’auteur du texte. Je fais des recherches et finalement j’apprends que c’est un texte de Pierre Palmade et Jean Loup Dabadie.


J’apprends également qu’il existe un enregistrement vidéo de ce sketch, que je trouve à la médiathèque. Hélas à la 1ere vision je suis déçu, pas tant par le texte, mais surtout par l’interprétation de P.Palmade, je ne pense pas qu’il ait fait un carton avec ce sketch. Bon je sais surtout ce que je ne dois pas faire… Au club, nous avons un membre comédien de théâtre, et je lui propose le texte, tout en lui demandant de l’interpréter avec un accent du sud…
Le 26 mai 2003, nous faisons l’enregistrement dans un studio d’une radio nationale, (ah les copains, c’est parfois bien utile) et là j’admire son professionnalisme, en quelques « prises » le sujet est mis en boîte, pardon sur CD, (merci Jean-Pierre)


Muni de mon précieux enregistrement, je rentre chez moi, pour commencer la bande-son. Et là cela ne va pas être de la tarte. Commencer à chercher les musiques qui vont harmonieusement accompagner la voix, le texte et les images. Dans un CD de promotion de Bang & Olufsen de 1990, je découvre la musique qui va ouvrir le montage, c’est l’Allegro Assai du compositeur Heberle.
Fort d’avoir un début je continue mes recherches et c’est dans le « Carnaval des animaux » de Camille Saint Saëns que je trouve un extrait de plus pour le montage.
Ce qui sera déterminant pour la suite de la bande-son sera l’écoute par hasard de la BO Méditerranée film de Henri Helman. Un extrait d’un ballet moderne de René Aubry me servira dans la séquence « de l’homme qui sort de la rivière,» évidemment il faudra ajouter les bruitages conséquents à l’environnement. Tout doucement la bande-son se met en place et se concrétise. Reste les images !


En relisant attentivement le texte, je me rends compte que l’intrigue se passe près d’une rivière dans le midi de la France. C’est décidé cette année nous irons en vacances en Provence. Recherche sur une carte Michelin pour trouver un endroit en Provence ou coule une rivière et nous trouvons finalement un petit cours d’eau appelé « Gué-Lez » qui deviendra le décor naturel de ce montage. Nous sommes au mois de mai 2004, il y a déjà un an que je travaille la bande-son qui heureusement est terminée pour le départ en vacances ce mois de mai 2004. Installé dans un gîte confortable au village de Colonzelle près de Grignan, j’organise les différentes et nombreuses prises de vue autour et dans cette rivière. Malheureusement je me rends bien vite compte que les alentours de ce cours d’eau, ressemblent plus à un dépotoir qu’à un paysage provençal, d’où une grande déception. Mais néanmoins je fais des prises de vues au milieu de la rivière, le pied photo posé sur des galets comme je peux, pour y faire des « filés » au 15 e de sec et parfois au 8 e. Je ne vous dis pas, mais les pieds nus sur les galets ce n’est pas une partie de plaisir.
Mais quand on aime on ne compte pas…. Hélas pour les paysages autour de ce cours d’eau, je dois faire pas mal de km en remontant la rivière pour trouver plus ou moins quelques prises de vues pas trop médiocres. Enfin comme tout auteur de diaporamas je fais une quantité de « dias » et oui à cette date là je n’avais pas encore goûté au numérique… Armé d’un bon stock d’images je réfléchis au montage. Comme tout se passe pour ainsi dire à la hauteur du sol, évidemment j’avais photographié à partir de cette hauteur. Bien mal m’en pris car quand j’ai montré le montage pour la 1 er fois j’ai eu droit aux critiques tels que « c’est du fouillis ».

Passons et revenons au montage : suivant la bande son, une soixantaine d’images sont prévues au montage. Petit à petit celui-ci s’élabore avec le logiciel PTE. Je dis petit à petit parce que il me manque des images notamment d’un port et de maisons closes qui s’y rapportent. Mon dévolu se jette sur le port d’Anvers et n’écoutant que mon courage je m’adresse au service du tourisme local par téléphone pour demander ou se trouvent ces fameuses maisons closes. Je ne vous dis pas l’interrogation qu’a la préposée au bout du fil… Pour me justifier j’invente le tournage d’un film sur les prostituées de la ville. Pour l’anecdote, ils m’envoient même un plan du quartier chaud d’Anvers. Mais bien vite on me déconseille d’aller faire des photos surtout seul le soir dans ces quartiers. Bien j’irai à Bruxelles pour les maisons closes. Pour ce qui est du port d’Anvers je n’ai eu aucune difficulté pour y faire des prises de vues et en une après-midi ensoleillée et un dimanche gris, j’avais les images que je désirais. Le montage  : Bande-son terminée et images toutes réalisées, il ne reste plus que le montage et encore une fois il m’a fallu du temps pour d’abord faire une maquette de 57 dias, comme un montage à 2 projecteurs, puis scanner toutes les dias et enfin les introduire dans la programme PTE. Puis les titres en photoshop, la jaquette du CD et l’étiquette intérieure, Avec les conseils avisés d’un copain du club (merci Léopold) j’ y suis arrivé. Le temps passe, car le montage « à mûri » dans l’ordinateur et fin 2006 je le propose en 1 ere vision au club. montage. La projection se passe et puis par un système de cotations et d’appréciations écrites remises à l’auteur, je me rends compte que malgré de bonnes cotes, c’est loin d’être parfait, et que ce montage ne fait pas l’unanimité chez mes collègues, loin de là. Donc un bon test pour les futurs spectateurs. Bien sur je suis un peu déçu, en plus des critiques verbales et le temps que ce projet a pris vie.

Tout cela me tracasse beaucoup et je décide de remodeler complètement le montage, tout en gardant la bande-son d’origine. En tenant compte des critiques, j’ajoute finalement 40 images en plus, certaines complètement retravaillées en photoshop grâce à l’aide d’un autre copain du club (merci André) et aux longues heures passées ensemble à peaufiner toutes ces nouvelles images. Et puis pendant qu’on y est recommençons toute la synchro, toujours avec PTE, encore de nombreuses heures de travail, et puis enfin le point final. Le montage est terminé, il est temps car il est programmé pour le concours international à Trélazé en Maine et Loire pour fin janvier 2007. Ouf…. Et voilà encore une aventure qui se termine bien, mais une autre est déjà en (bonne) route à la prochaine si vous le voulez bien.

Christian Hendrickx

 

Fiche technique  :

Texte : Jean-Loup Dabadie et Pierre Palmade

Voix : Jean-Pierre Defraigne

Musique: Heberle - Camille Saint Saëns - René Aubry - Cyril Morin - Ricardo Del Fra

Synchronisation ; Programme PTE (EXE)

Année de réalisation ; 2007